Fukushima Dai Ichi

3e volume du récit de l’accident de Fukushima, par le directeur de la centrale

Le 11 mars 2011, le Japon subit l’un des séismes les plus importants de l’histoire. Il est suivi d’un tsunami de grande amplitude. La catastrophe naturelle fait plus de 18 000 morts et disparus. Cinq centrales nucléaires sont touchées.

L’une d’entre elles, Fukushima Dai Ichi, est confrontée à une situation d’urgence nucléaire. Trois réacteurs entrent en fusion et des explosions se produisent dans trois bâtiments réacteurs. Malgré la gravité de l’accident, le pire est pourtant évité. Évité grâce au courage et à l’action d’une poignée d’hommes dirigés par Masao Yoshida, le directeur de la centrale.

Cet ouvrage publié aux Presses des Mines propose au lecteur la suite et la fin d’un récit inédit : le témoignage, traduit du japonais, de Yoshida à la commission d’enquête gouvernementale sur l’accident. Plus de 400 pages qui dévoilent une autre histoire, celle d’une équipe de travailleurs confrontés à un désastre annoncé.

Ce troisième volume, sous-titré L’abîme, commence avec la question – plus que jamais d’actualité – du lieu de stockage et du traitement de l’eau contaminée sur le site de Dai Ichi, qui se pose déjà au lendemain de l’accident nucléaire.

À lire Fukushima : neuf ans après la catastrophe, l’eau contaminée sème toujours la discorde

Yoshida revient ensuite des années en arrière, en 2007, à l’époque où il est nommé directeur du département « gestion des installations » de TEPCO. Époque à laquelle l’entreprise commence à se préoccuper de la possibilité d’un gigantesque tsunami en se fondant sur de nouvelles études, en particulier celles sur une vague dévastatrice survenue au IXe siècle.

Les échanges avec les enquêteurs portent également sur les mesures prévues avant 2011 pour faire face à un accident grave et les dispositifs dont Yoshida aurait voulu bénéficier durant la crise nucléaire. Le directeur apporte enfin de nouvelles précisions sur la gestion de l’accident. L’occasion pour lui de rappeler le caractère hors norme de l’événement, de valoriser le professionnalisme de ses opérateurs, mais aussi de régler quelques comptes, notamment avec le Premier ministre Naoto Kan.

L’accident de Fukushima Dai Ichi
Le récit du directeur de la centrale
Volume III – L’abîme
Franck Guarnieri, Aurélien Portelli, Aissame Afrouss
Presses des Mines, 2020
Coll. « Libres opinions »
276 pages
29 € (broché) – 20 € (PDF)

Lire un extrait et commander l’ouvrage en ligne

 

 

 

À lire également :
L’accident de Fukushima Dai Ichi – Volume I – L’anéantissement
L’accident de Fukushima Dai Ichi – Volume II – Seuls

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *