autoconsommation

L’autoconsommation électrique : révolution ou opportunité ?

Cet ouvrage publié aux Presses des Mines montre que l’autoconsommation se développera, mais conservera un impact limité sur le système électrique français et restera comparable dans ses effets à la vente en totalité déjà pratiquée.

 

De plus en plus de panneaux solaires sont installés en métropole. Si hier, les particuliers vendaient la totalité de leur production, ils préfèrent aujourd’hui produire de l’électricité pour leur propre consommation.

Pour les électrons, il n’y a pas de différence. En revanche, c’est un changement de paradigme pour les acteurs du système électrique. Certains y voient une émancipation des citoyens en « consom’acteurs », nécessaire pour la transition énergétique. D’autres parlent de passagers clandestins, qui évitent indûment des taxes sur l’énergie qu’ils autoproduisent.

La production de sa propre électricité pourrait avoir un impact positif sur les comportements et les consommations. Or, en n’accompagnant pas suffisamment les autoconsommateurs, on passe à côté de ce potentiel : la création d’un premier marché français de solutions de déplacement de consommation, et l’implication des autoconsommateurs dans la transition énergétique.

L’autoconsommation électrique :
révolution ou opportunité ?
Simon Garnier, Gaëtan Lafforgue-Marmet, Anne-Lou Roguet
Presses des Mines, 2020
Coll. « Ingénieurs de demain »
78 pages
15 € (broché) – 10 € (PDF)

Lire un extrait et commander l’ouvrage en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *