Portabilité des données : l’Europe soutient les acteurs de la recherche dans ce domaine

Le droit à la portabilité, introduit par le RGPD, offre aux individus la possibilité d’obtenir et de réutiliser leurs données personnelles à travers différents services. Lancé en novembre 2019 pour une durée de trois ans, le projet européen DAPSI encourage la recherche avancée sur la portabilité des données en soutenant des chercheurs, des PME et des start-up de haute technologie, travaillant dans ce domaine. L’incubateur IMT Starter est partenaire de ce projet. Augustin Radu, chargé d’affaires, détaille ici l’objectif de DAPSI.

 

Dans quel contexte le projet H2020 DAPSI est-il né ?

Augustin Radu : Depuis l’entrée en vigueur en 2018 du RGPD (Règlement général sur la protection des données), tous les citoyens peuvent obtenir, stocker et réutiliser des données personnelles pour leur propres besoins. Le droit à la portabilité renforce la maîtrise des personnes sur leurs données personnelles. Il crée également de nouvelles opportunités de développement et d’innovation en facilitant le partage de données personnelles, de manière sécurisée et sous le contrôle de la personne concernée.

Quel est l’objectif général de ce projet ?

AR : Le Data Portability and Services Incubator (DAPSI) doit permettre aux innovateurs de l’internet de développer des solutions technologiques avec une vision « human-centric », c’est-à-dire de proposer des technologies du web capables de renforcer le contrôle des données par le citoyen (privacy by design), la confiance vis-à-vis de l’internet, la décentralisation du web…

Ici, il s’agit de développer de nouvelles solutions dans le domaine de la portabilité des données. L’objectif du projet DAPSI est de permettre aux citoyens de transmettre toutes les données stockées chez un fournisseur de services directement à un autre fournisseur de services, en relevant le défi de la portabilité des données personnelles sur l’internet, comme le prévoit le RGPD.

Comment allez-vous parvenir à cet objectif ?

AR : DAPSI soutiendra jusqu’à 50 équipes dans le cadre d’un programme d’incubation de 10 mois au cours duquel des experts de différents domaines fourniront une méthodologie de travail efficace, un accès à une infrastructure de pointe, une formation dans le secteur du business et de la donnée, un coaching, un mentorat, une visibilité, un renforcement de la communauté et un investissement. En outre, chaque équipe DAPSI recevra jusqu’à 150 K€ de financement (equity-free funding), ce qui représente un montant total de 5,6 M€ dans le cadre de trois appels ouverts (open calls).

En quoi consiste la contribution d’IMT Starter ?

AR : IMT Starter, en partenariat avec Cap Digital, sera en charge notamment de ce programme d’incubation de 10 mois. Concrètement, les projets sélectionnés auront accès à des sessions de formation en ligne ainsi qu’à des sessions de coaching en one-to-one.

Qui sont vos partenaires dans ce projet ?

AR : IMT Starter gère un projet dirigé par le leader Zabala (Espagne) aux côtés de quatre autres partenaires européens : F6S (Royaume-Uni), Engineering (Italie), Fraunhofer (Allemagne) et Cap Digital (France).

Quelles sont les retombées attendues de DAPSI ?

AR : Cette initiative vise à développer un internet plus humain centré sur les valeurs d’ouverture, de coopération transfrontalière, de décentralisation et de protection de la vie privée. L’objectif principal est de redonner le contrôle aux utilisateurs afin d’accroître la confiance dans internet. Celui-ci devrait fournir des services plus transparents avec davantage d’intelligence, une plus grande implication et une participation accrue des utilisateurs, favorisant ainsi l’innovation sociale.

Quelles sont les prochaines étapes importantes du projet ?

AR : Le 1er appel vient d’être lancé. Tous les porteurs de projets innovants dans le domaine de la portabilité des données peuvent soumettre leur candidature. La date limite de soumission est le 22 avril 2020.

En savoir + sur DAPSI et soumettre une candidature

Propos recueillis par Véronique Charlet pour I’MTech

Lire aussi :

Soft Landing : un partenariat entre incubateurs européens pour développer l’innovation à l’international

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *