Accueil / A la Une / Lancement du Prix IMT-Académie des Sciences 2019

Lancement du Prix IMT-Académie des Sciences 2019

La troisième édition du Prix IMT-Académie des sciences est lancée. Soutenu par la Fondation Mines-Télécom, celui-ci vise à récompenser des contributions scientifiques exceptionnelles au niveau européen dans trois domaines : transformation numérique dans l’industrie ; ingénierie de l’énergie et de l’environnement ; matériaux et fabrication (nouveauté 2019). La date limite de candidature est fixée au 23 avril 2019.

 

Deux distinctions

Remise des prix à l’Institut de France, le 20 novembre 2018

Le prix IMT-Académie des sciences se compose de deux récompenses :
un Grand Prix attribué à un/e scientifique ayant contribué de manière exceptionnelle aux domaines mentionnés ci-dessus par un ensemble de travaux particulièrement remarquables ;
un Prix Espoir attribué à un/e scientifique de moins de 40 ans au premier janvier de l’année d’attribution du prix, ayant contribué par une innovation majeure à ces mêmes domaines.

Ces prix sont remis conjointement par l’IMT et l’Académie des sciences, avec le soutien de la Fondation Mines-Télécom. Ils sont dotés de la façon suivante :
– Grand Prix : 30 000 € ;
– Prix Espoir : 15 000 €.

Chaque prix sera décerné sans condition de nationalité à un/e scientifique travaillant en France ou en Europe en liaison étroite avec des équipes françaises. Les dossiers doivent être transmis à l’Académie des sciences par un directeur de laboratoire, un responsable d’établissement ou un membre de l’Académie qui apporte son soutien à la candidature.

Remise officielle des prix sous la Coupole de l’Institut de France

La séance solennelle de remise des prix sous la Coupole de l’Institut de France se déroulera à l’automne 2019. Elle sera complétée par une cérémonie IMT avec présentation des travaux par les lauréats à l’Académie des Sciences.

Pour candidater avant le 23 avril

Découvrez les lauréats des éditions 2017 et 2018

Sébastien Bigo (Nokia Bell Labs), Pierre Rouchon (Mines ParisTech), Julien Bras (Université Grenoble Alpes-Grenoble INP), Ange Nzihou (IMT Mines Albi), Pierre Comon (CNRS-Université Grenoble Alpes, Grenoble INP), Ioan-Mihai Miron (CNRS-CEA).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *