Accueil / A la Une / Deux projets de Mines Saint-Étienne sélectionnés par l’ANR pour l’énergie de demain

Deux projets de Mines Saint-Étienne sélectionnés par l’ANR pour l’énergie de demain

Deux projets de Mines Saint-Étienne ont été acceptés à l’issue de l’appel à projets générique 2018 de l’ANR sur la thématique “Une énergie durable, propre, sûre et efficace”. Le projet INNOHYD, Innovation des clathrates Hydrates pour le stockage du gaz et de l’énergie, bénéficie du programme de financement “jeunes chercheurs”. Le projet de recherche collaborative/entreprise ECOREVE porte sur l’électrolyse de la vapeur d’eau à haute température.

 

ANR INNOvation des clathrates HYDrates pour le stockage du gaz et de l’énergie

Le projet INNOHYD est sélectionné dans le programme “Instrument de financement : Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs” de la thématique “Une énergie durable, propre, sûre et efficace”. Il est labellisé par le pôle de compétitivité Axelera.

Porté par Baptiste Bouillot, ce projet concerne l’utilisation des hydrates de gaz pour combiner les problématiques de capture/stockage de gaz (principalement dioxyde de carbone et méthane), et de traitement de l’eau.

Les verrous scientifiques correspondent aux additifs à utiliser pour optimiser le processus, et à la prise en compte des sels dans l’eau, qui agissent comme inhibiteur thermodynamique.

Relation entre le CO2, le méthane, le dihydrogène et l'eau.
Relation entre le CO2, le méthane, le dihydrogène et l’eau.

Dans ce cadre, il est prévu d’obtenir de nombreuses données thermodynamiques (y compris des données hors-équilibre), d’utiliser la spectroscopie Raman pour analyser les phases gaz et hydrate, et enfin de continuer de développer un logiciel de simulation pour prédire les équilibres (GasHyDyn).

Ce travail s’appuie sur les compétences de l’équipe “Hydrates” du département Procédés pour l’Environnement et Géoressources du centre.

 

ANR ECOREVE : EleCtrOdes architecturées pour la Réalisation d’Électrolyseurs de la Vapeur d’Eau à haute température

Le projet PRCE ECOREVE porte sur l’électrolyse de la vapeur d’eau à haute température. Le consortium se compose de deux partenaires du CNRS, ICMCB et LEPMI, le CEA, un centre commun ARMINES / Mines Saint-Étienne, centre SPIN et un industriel français, SRT Microcéramique.

Ce projet s’inscrit dans le programme “Instrument de financement : Projet de Recherche Collaborative – Entreprise (PRCE)” de la thématique “Une énergie durable, propre, sûre et efficace”. L’objectif est d’optimiser la microstructure et l’architecture des électrodes pour améliorer les performances et la durabilité des électrolyseurs, ce qui constitue un verrou technologique majeur.

Structure 3D simulée d'une électrode.
Structure 3D simulée d’une électrode.

Le développement de ces jumeaux numériques 3D d’électrode sera réalisé par le centre SPIN à l’aide d’outils de morphologie mathématique et de géométrie stochastique.

La version originale de cet article a été publié sur Panoramines, le site d’actualité
de Mines Saint-Étienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *