Accueil / A la Une / Voyage dans l’infiniment petit, aussi près qu’il est possible d’aller

Voyage dans l’infiniment petit, aussi près qu’il est possible d’aller

Un dixième de millimètres, soit l’épaisseur d’un cheveu, cela vous paraît petit ? Réduisez-vous à cette échelle, et un acarien vous semblerait alors être un gigantesque monstre qui vous surpasserait de trois fois en taille. Pourtant, malgré votre gabarit minuscule, vous seriez encore 1 000 à 10 000 fois plus grand qu’un virus. Et le plus petit des virus est un immense building comparé à une molécule d’eau, 100 fois plus petite. À cette échelle, il faudrait aligner 500 000 molécules d’eau pour retrouver l’épaisseur de notre cheveu. L’atome, trois fois plus petit que la molécule d’eau, a une taille si éloignée de la nôtre que l’on ne peut pas déterminer ce à quoi il ressemble réellement… Vous pensez que le voyage dans l’infiniment petit s’arrête ici ? Vous n’avez encore rien vu. Sachez que, au regard des connaissances actuelles, la plus petite des unités connues est plus éloignée de nous en terme de taille que l’univers observable.

Après un voyage à la conquête de l’infiniment grand, Balade Mentale vous propose ainsi de partir à la découverte du versant opposé, paradoxalement plus vaste, de l’infini : le petit, le minuscule, le microscopique, jusqu’à l’indescriptible… De l’abeille à la longueur de Planck, plus petite unité existante, en passant par le flocon de neige, le grain de pollen, la bactérie et le nucléon, vous serez convaincu que trois fois rien, à notre échelle, est en réalité prodigieusement immense !

Balade Mentale est une chaine de contenu culturel. Cette vidéo a été coproduite par le CCSTI La Rotonde Mines Saint-Étienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *