Accueil / A la Une / Industrie du futur : où en est l’Académie franco-allemande pour l’accompagnement des entreprises européennes ?
Franco-German Academy, Industry of the Future

Industrie du futur : où en est l’Académie franco-allemande pour l’accompagnement des entreprises européennes ?

Tribune. Par Hannemor Keidel, déléguée aux alliances scientifiques avec la France à la TUM ; et Christian Roux, directeur de la recherche et de l’innovation à l’IMT. Cet article est la version longue de la tribune reprise par Innovation Review.

L‘Académie franco-allemande pour l’industrie du futur a un peu plus de deux ans à présent, et les premières actions sous son pilotage voient le jour. Recherche, innovation et formation sont les trois volets qui constituent l’action de cette institution transnationale créée par l’IMT et la Technische Universität München (TUM). Derrière ce projet naissant se joue une stratégie ambitieuse pour accompagner les entreprises européennes dans le grand bouleversement que représente la transition numérique.

 

L’explosion des technologies numériques est une aubaine pour la compétitivité des entreprises. Les grands espaces économiques — dont l’Europe ­— l’ont compris. En soutenant la transformation de leurs industries, ils voient une opportunité d’atteindre un leadership technologique et de reprendre leur développement. Un objectif qui ne pourra être rempli qu’en s’appuyant sur des technologies de rupture et des compétences professionnelles actualisées. Sur ce front, les institutions académiques sont incontournables. Elles apportent une contribution déterminante, tant par leur capacité d’analyse prospective, que par les innovations technologiques et pédagogiques auxquelles elles donnent naissance.

Comme pour nombre de questions stratégiques en Europe, la coopération entre France et Allemagne est une rampe de lancement de projets structurants. C’est pour favoriser cette émulation que l’IMT et la Technische Universität München (TUM) ont scellé un partenariat sous la forme d’une académie franco-allemande dédiée à l’industrie du futur. Son ambition est de construire une institution européenne de pointe basée sur un nouveau modèle en recherche, en innovation et en formation pour l’industrie du futur.

Les programmes ainsi mis en place exprimeront le potentiel de transformation et de numérisation de l’industrie et de l’économie, tout en s’interrogeant sur les besoins réels des entreprises. Concrètement, ces actions pourront prendre la forme de chaires industrielles transnationales, de nouvelles formations initiales et continues tout au long de la vie des professionnels, de réseaux d’incubateurs ou encore de plateformes technologiques.

Plus qu’une vision : des actions concrètes

Sur le volet scientifique, cinq projets de recherche ont émergé en juin 2017. Ils peuvent être regroupés en deux catégories thématiques. D’un côté HyBlockArch et Industry without borders étudient la coopération en réseau pour l’industrie du futur. D’un autre côté, les projets SCHEIF, SeCIF et ASSET portent sur la cyber-architecture et la cyber-sécurité. L’exploration des champs scientifiques sera élargie pour inclure d’autres thématiques d’avenir : matériaux avancés, fabrication additive, efficacité énergétique, logistique industrielle, maintenance prédictive…

En matière de formation, l’Académie franco-allemande a également déjà débuté ses actions. Deux écoles d’été se sont tenues en 2017 : l’une en France à EURECOM sur les facteurs humains dans les interactions homme-machine, et l’autre à Munich sur la mobilité et la route intelligente. De nouvelles écoles d’été pour les doctorants et les enseignants-chercheurs seront également mises en place sur de nouvelles thématiques. De plus, une offre large de formations (initiales, continues ou tout au long de la vie) sera constituée pour fournir des réponses aux entreprises des secteurs clés les plus impactés par la numérisation. Elle sera soutenue par une collection de MOOC dédiés à l’industrie du futur.

Enfin, le troisième volet de l’Académie concernant l’innovation sera lancé au printemps 2018. Une offre de service commune à l’IMT et à la TUM sera proposée aux entreprises pour les faire accéder au meilleur de la recherche académique et des dispositifs d’innovation. En permettant aux acteurs économiques d’accéder à des plateformes technologiques d’excellence, l’IMT et la TUM souhaitent insuffler à l’Académie un esprit de support à l’économie et aux industriels français et allemands. Cela constituera alors un pas de plus dans la concrétisation de ce projet de co-construction essentiel pour l’avenir de l’industrie européenne.

 

Une Académie franco-allemande pour l’industrie du futur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *