Accueil / A la Une / 20 termes pour comprendre la confiance numérique

20 termes pour comprendre la confiance numérique

À quelques semaines de l’entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données (RGPD, GDPR en anglais), la question de la confiance à l’ère du numérique est plus que jamais d’actualité. La 15e Rencontre de la chaire Valeurs et politiques des informations personnelles de l’IMT, qui s’est déroulée le 8 mars, était consacrée à la présentation de son ouvrage Signes de confiance : l’impact des labels sur la gestion des données personnelles. À cette occasion, revenons sur la signification de quelques termes liés à la notion de confiance numérique.

 

API Application Programming Interface, interface permettant de se brancher sur une application pour accéder aux données qu’elle produit.

Auditabilité Disponibilité d’une preuve de délivrance d’une information, de manière authentifiée et non-répudiée.

Audit trail Historique complet d’une transaction

Blockchain Technologie assurant le stockage et le transfert d’actifs immatériels, de manière transparente, sécurisée, fiable, non modifiable et sans intermédiaire.

À lire sur I’MTech Quèsaco la blockchain ?

Confiance assurée Confiance se jouant au sein du corps social et de ses institutions mises en place (Confidence, en anglais).

Confiance décidée Confiance se jouant à une échelle individuelle et un cadre de référence plus personnel (Trust, en anglais).

Consensus décentralisé Mécanismes utilisés pour s’assurer que l’ensemble des nœuds d’un réseau disposent des mêmes informations et s’accordent sur un même état interne global.

Consortium Désigne une blockchain hybride, non publique, avec des participants ayant des droits différents.

Crypto-monnaie (ou cybermonnaie) Monnaie électronique sur un réseau informatique pair à pair, ou décentralisée, fondée sur les principes de la cryptographie pour valider des transactions et émettre la monnaie elle-même.

Decentralized autonomous organization Programme qui scelle dans une blockchain la gouvernance d’une organisation. Contient plusieurs smart contracts (voir définition plus bas) qui interagissent entre eux.

Distributed Ledger (Distributed Ledger Technology, DLT) Désigne les blockchains privées et les consortiums.

Immuabilité (ou immutabilité) Capacité à ne pas être modifiable une fois créé.

Jeton (ou token) Nom générique pour désigner l’unité transactionnelle et informationnelle sur une blockchain, sans nécessairement faire référence à la notion de monnaie.

Ledger Livre de compte, registre. Une blockchain est un « decentralized ledger », c’est à dire un registre décentralisé.

Oracle Service puisant des données d’une ou plusieurs sources (bases de données privées ou publiques, réseaux sociaux…) et les injectant dans les smart contracts (voir définition plus bas) pour leur exécution.

Pseudonymat Capacité à prouver une identité cohérente sans indiquer son nom réel.

Side chain Blockchain secondaire rattachée à une blockchain principale permettant d’augmenter le volume d’informations (normalement limité) pouvant être traité au sein de cette dernière.

Smart contracts Programmes autonomes qui exécutent automatiquement les conditions et termes d’un contrat, sans nécessiter d’intervention humaine une fois démarrés.

Tiers de confiance Entité habilitée à mettre en œuvre, pour le compte de tiers, des opérations nécessitant la confidentialité et la sécurité des transactions.

Transaction Désigne une opération de transfert d’informations ou d’actifs entre deux participants.

Pour aller plus loin sur le sujet, lire notre dossier La confiance à l’ère du numérique

 

Pour télécharger le dernier ouvrageSignes de confiance de la chaire Valeurs et politiques des informations personnelles, rendez-vous sur son site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *