Agenda
Accueil / A la Une / Concevoir et faire grandir une chaîne Youtube de culture scientifique

Concevoir et faire grandir une chaîne Youtube de culture scientifique

De janvier à septembre 2017, I’MTech a diffusé les vidéos de Balade mentale, réalisées en partenariat avec la Rotonde (Mines Saint-Étienne). Dans cette interview, Théo Drieu, co-créateur de la chaîne avec Kévin Fauvre, nous raconte la genèse et le futur de Balade Mentale, mais également son processus de travail lors de la conception de vidéo. À travers des expériences étonnantes et l’explication de faits scientifiques curieux, décalés, et même poétiques ou philosophiques, la chaîne youtube Balade Mentale nous fait découvrir une culture scientifique passionnante et inattendue…

 

Qu’est-ce qui vous a amené à la réalisation d’une chaîne Youtube de vulgarisation scientifique ?

Tout bêtement, je regardais ce genre de contenu culturel ! Il y avait des choses qui me plaisaient beaucoup, d’autres qui me plaisaient un peu moins dans la forme mais aussi et surtout au niveau du fond. Certains sujets qui m’intéressaient beaucoup n’étaient pas traités sur Youtube… Je concevais alors des expositions à la Rotonde, et ce que je faisais avait du succès auprès du public. Je me suis dit : essayons le format vidéo !

J’ai donc commencé à travailler seul, mais je n’avais aucune compétence en montage, je savais seulement écrire. Je me suis alors associé avec Kévin, que je connaissais avant, et qui avait des compétences dans ce domaine. Encore aujourd’hui, c’est en général moi qui écris le script. Je l’envoie à Kévin en lui disant « Voilà ce que l’on va tourner ! », et c’est parti ! Tout se fait à l’écriture, rien n’est improvisé ! Nous respectons le script au mot près.

En ce qui concerne le matériel, au début, nous n’avions pratiquement rien. Pour les premières vidéos, la Rotonde nous prêtait un enregistreur, puis une caméra quand on a voulu se filmer. C’est lorsque nous avons gagné un bon d’achat au concours Youtube NextUp, que nous avons enfin pu acheter le matériel nécessaire !

 

Comment choisissez-vous les sujets que vous allez aborder ?

Au début, j’avais une réserve de sujets liés aux expositions sur lesquelles j’avais travaillé. J’avais aussi une multitude de centres d’intérêts et peut-être une dizaine de cahiers noircis d’idées plus ou moins farfelues ! Il suffisait d’ouvrir une page et d’en prendre une. C’est vraiment en fonction des envies : il doit y avoir une dizaine d’épisodes qui ont été écrits et qui ne sont jamais sortis, parce qu’ils ne nous ont pas plu, d’autres sur lesquels je suis en train de travailler maintenant qui ne sortiront peut-être jamais, et d’autres que j’ai envie de faire mais que je n’arrive pas à réaliser.

Personnellement, j’aime particulièrement la physique, la chimie, la matière, les étoiles, et les sujets plus philosophiques, qui nous renvoient à notre petitesse, comme la vidéo Bienvenue sur ton monde ! Ce sont des écritures que j’aime beaucoup, et vers lesquelles j’aimerais continuer à tendre.

 

Décor, déguisements, accessoires, humour, mise en scène, expériences étonnantes… Balade Mentale est une chaîne de vulgarisation scientifique particulièrement ludique. Comment avez-vous choisi cet angle ?

L’humour s’est installé assez naturellement au début, mais nous avons décidé de revenir sur cet aspect-là. En réalité, notre public n’est pas un public d’ados du tout ! C’est un public assez cultivé, je pense que la chaîne peut sortir de ce format-là. J’ai envie de faire des choses un peu plus philosophiques et existentielles… L’écueil sur Youtube et sur internet en général, c’est que les gens pensent que c’est indispensable de faire de l’humour, alors qu’il n’y en a pas forcément besoin. Peut-être que lorsque nous avons lancé la chaîne, c’est un peu par mimétisme que ce ton s’est mis en place… Mais c’est un sens de l’humour que nous avons dans notre vie de tous les jours, et c’est même bien pire que ça ! Je me censure, je filtre certains types de blagues ! J’ai un humour très noir, et sur internet, les gens ne sont pas forcément prêts à entendre ou à comprendre le second degré…

 

Quels sont vos projets actuellement ? Sont-ils toujours tournés vers la vidéo et la vulgarisation scientifique ?

Oui, nous aimerions continuer à développer la chaîne. Plusieurs vidéos sont prévues sur les distances astronomiques, les cycles circadiens, les exoplanètes, la phobie de l’avion, plein de choses ! C’est pour le plaisir, sans financement. D’ailleurs, mon défi cette année est de trouver un modèle économique. C’est le problème de la plupart des vidéastes ! Nous allons peut-être faire une résidence à La Rotonde, où nous produirons quelques vidéos avec un soutien financier. La chaîne a aussi un compte Tipeee, mais ce ne sont pas des montants qui nous permettent de vivre. Nous allons nous lancer dans un démarchage auprès des institutions culturelles et productrices de savoirs scientifiques… mais c’est compliqué ! Nous acceptons aussi des commandes ponctuelles. Nous n’avons pas encore reçu de commande de vidéo, mais nous avons fait un peu de formation avec des étudiants et des collégiens sur les risques de Youtube, les écueils à éviter pour faire sa propre chaîne, les outils pour réaliser une vidéo, ou encore un atelier d’une journée pour produire une vidéo dans le cadre d’un projet éducatif.

 

À voir : les vidéos de Balade Mentale sur I’MTech.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *