Agenda
Accueil / A la Une / Textile intelligent et électronique organique

Textile intelligent et électronique organique

Le projet ORGTEX a été sélectionné dans le cadre du programme « Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs (JCJC) » de l’ANR. Porté par Esma Ismailova, chercheuse au Centre Microélectronique de Provence (CMP) de Mines Saint-Étienne, il va exploiter le potentiel des matériaux organiques dans les systèmes de surveillance biomédicale portables. Il fournira, à faible coût, des solutions biocompatibles pour l’interfaçage avec des dispositifs électroniques avancés et le corps humain.

 

Aujourd’hui, de nouvelles technologies portables sont disponibles sur le marché et offrent des capacités de surveillance médicale de manière non-intrusive. La technologie développée fournira des systèmes de suivi médical de qualité afin d’évaluer les fonctions physiologiques chez l’homme en utilisant l’enregistrement et la stimulation électrique cutanée et permettant en même temps la détection métabolique.

Ce travail s’appuie essentiellement sur les compétences du département Bioélectronique de Mines Saint-Étienne, dont des chercheurs reconnus dans le domaine de l’électronique organique et déjà mis à l’honneur lors du projet Autonotex.

À lire sur I’MTech : Autonotex, des vêtements connectés pour plus de sécurité

Le programme « Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs (JCJC) » de l’ANR (Agence Nationale de Recherche) permet aux chercheurs de développer de façon autonome une thématique propre et de poursuivre leur activité de recherche. Il est labellisé par les pôles de compétitivité Techtera et SCS (Solutions communicantes sécurisées).

La version originale de cet article a été publiée dans Panoramines, l’actualité de Mines Saint-Étienne

En savoir + sur les travaux d’Esma Ismailova :

Textiles connectés : des électrodes cardiaques inspirées de kimonos

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *