Accueil / A la Une / Avec Ledgys, la blockchain devient une réalité bien palpable

Avec Ledgys, la blockchain devient une réalité bien palpable

Vainqueur du prix du jury blockchain BNP à VivaTechnology l’année dernière, Ledgys souhaite réaffirmer sa pertinence cette année encore. Du 15 au 17 juin 2017, elle sera de nouveau présente à l’évènement pour présenter son application Ownest. Adressée aussi bien aux entreprises qu’aux consommateurs, celle-ci propose une solution simple pour utiliser la blockchain dans des cas aussi concrets que la gestion logistique ou le certificat d’authenticité d’un sac à main.

 

Derrière l’imaginaire de la blockchain, quelles est la réalité de cette technologie ? Fondée en avril 2016 et actuellement incubée à Télécom ParisTech, la start-up Ledgys répond à cette question d’une façon très séduisante. En développant une application baptisée Ownest, elle propose aux professionnels et aux particuliers un accès simple à leur portefeuille blockchain. Les utilisateurs peuvent ainsi visualiser et gérer facilement les objets et produits inscrits dans ce registre décentralisé dont ils sont propriétaires, qu’il s’agisse d’une montre ou d’un containers ou une palette entre un distributeur et un magasin.

Pour illustrer le potentiel de l’application, Clément Bergé-Lefranc, co-fondateur de Ledgys, prend l’exemple d’une entreprise fabriquant des objets de luxe : « Une marque qui produit 1 000 sacs numérotés peut créer un actif numérique pour chacun qui sera inscrit dans la blockchain. Ces actifs accompagneront leur produit durant tout son cycle de vie. » De la conception jusqu’à la destruction, en passant par la distribution et la revente de particulier à particulier, l’actif numérique suivra le sac auquel il est lié à toutes les étapes. À chaque fois que le sac passe d’un acteur de la chaîne à un autre, la transaction de l’actif numérique est inscrite dans la blockchain, et certifie que l’échange a bien eu lieu.

« Cette transaction est validée par des milliers d’ordinateurs, et sa certification est plus sécurisée que les échanges financiers traditionnels » assure Clément Bergé-Lefranc. En effet, la blockchain utilisée soumet chaque transaction à une validation par les autres utilisateurs de la technologie. La preuve de l’échange est donc certifiée par tous les autres acteurs, et inscrite à la suite de toutes les autres transactions effectuées. Impossible de revenir en arrière par la suite pour altérer l’information.

À lire sur le sujet : Quèsaco la blockchain ?

Avec Ownest, chacun peut accéder facilement aux informations sur les actifs des produits qu’il possède. L’application permet de céder un titre en quelques secondes à une autre personne. Pour le consommateur, les avantages sont multiples. Dans le cas d’un sac d’une marque de luxe, l’actif obtenu certifie que le produit sort bien des ateliers du fabriquant, et qu’il ne s’agit pas d’une contrefaçon. Et s’il souhaite revendre le sac à un particulier, il peut ainsi prouver que son objet est authentique. Plus de problèmes non plus à la douane en revenant de voyage.

Pour les entreprises, le suivi du produit tout au long de son cycle de vie permet de mieux comprendre le marché secondaire. « Un collectionneur de sacs de luxe qui n’achète que des produits de seconde main est totalement invisible pour une marque » souligne le co-fondateur de Ledgys. « S’il le souhaite le collectionneur pourra  se déclarer à la marque et prouver ses possession, en fonction la marque pourra offrir des avantages, comme par exemple une édition limitée. » Au-delà de la relation client, c’est aussi et surtout une façon plus rapide et plus efficace de gérer l’état des stocks. L’entreprise peut voir en temps réel quels produits ont été confiés aux distributeurs, et lesquels viennent d’être stockés en entrepôt. Au lieu de signer des bons de livraison sur les quais de distribution, un simple transfert de l’actif numérique de livreur à destinataire suffit. Une perspective qui a d’ailleurs séduit un des leader mondial de la distribution, désormais client de Ledgys pour améliorer la traçabilité de leurs emballages.

« Ce sont vraiment des exemples très concrets de ce que la technologie blockchain peut permettre, et c’est ce que nous aimons proposer » déclare Clément Bergé-Lefranc avec enthousiasme. La start-up exposera ces cas d’usage lors du salon VivaTechnology qui se déroulera à Paris du 15 au 17 juin. Fidèle à sa volonté de populariser les usages de la blockchain, Ledgys collabore durant l’évènement avec une autre start-up : Inwibe et l’application Wibe me up. Ensemble, elles proposent à tous les participants d’attribuer des points de vote appelés Wibe aux meilleures start-up. En utilisant la blockchain pour certifier les votes de chacun, elles assurent ainsi un processus transparent de recensement des favoris du public.

 

Penser les applications de la blockchain dans 10 ans

En parallèle du développement d’Ownest, l’équipe de Ledgys travaille sur un projet de plus long terme. « Un de nos objectifs est la structuration de places de marché pour l’échange de données par la technologie blockchain » présente Clément Bergé-Lefranc. En utilisant Ehtereum, la solution permettrait aux acteurs d’acheter et de vendre des données avec la blockchain. Il faudra cependant encore attendre un peu de temps avant de voir de telles places de marché émerger. « Il reste encore des éléments techniques à résoudre pour que cela soit possible et optimisé sur Ethereum » admet le co-fondateur de Ledgys. « Mais nous misons déjà sur ce que sera la blockchain et son utilisation dans quelques années. »

En attendant, la start-up collabore avec The Heart Fund — une fondation dédiée au soin des maladies cardiaques — sur une preuve de concept dans les pays en développement. Accrédité par l’ONU, le projet vise à établir un dossier médical sécurisé et universel pour chaque patient. La blockchain permettrait ici de certifier les données de santé, et qui y a accès. « Le but est à terme de favoriser la valorisation des données médicales des patients » annonce Clément Bergé-Lefranc. En autorisant des acteurs du secteur médical à accéder aux données de manière transparente et sécurisée, cela permettrait d’améliorer la qualité des soins dans des pays où l’action médicale est délicate. Là encore, Ledgys montre sa volonté d’utiliser la blockchain non pas pour nourrir des fantasmes, mais bien pour résoudre des problèmes concrets.

 

VIVA Technology 2017 ! Le rendez-vous tech &start-up

viva technologyLa nouvelle édition de VIVA Technology 2017 a commencé avec plus de 50 000 visiteurs attendus du 15 au 17 juin – Paris Expo Porte de Versailles. ParisTech Entrepreneurs partage cet événement avec un bon nombre de ses start-up.

Seront présentes : Eurecab, Cellaos, Invenis, SpeakShake, SoftLaw, Adok, Brennus Analytics, Wakeo, Legdys, Botfuel, EikoSim, CityTaps, Beyable, OWNPAGE, DCbrain. En savoir +

 

La version originale de cet article a été publiée sur le site de l’incubateur ParisTech Entrepreneurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *