Accueil / A la Une / Les travaux d’Amal Ellouze sur le déport des applications mobiles dans l’environnement mobile cloud

Les travaux d’Amal Ellouze sur le déport des applications mobiles dans l’environnement mobile cloud

Qui seront les gagnants des prix des meilleures thèses de la Fondation Télécom ? Leurs noms seront dévoilés le 27 avril lors de la cérémonie de remise des prix 2017, chez Nokia France. Auteurs de thèses distinguées pour leur excellence et sélectionnées dans le cadre du programme Futur & Ruptures, les lauréats recevront un prix pour un montant total de 10 000 €. En attendant de connaître le palmarès final, nous vous présentons dans une série de cinq vidéos les travaux des nominés pour ce prix. Ils ont été menés au sein des laboratoires des écoles de l’IMT.

 

(3/5) Aujourd’hui, c’est Amal Ellouze qui présente ses travaux. Menés à Télécom ParisTech, ils sont consacrés à l’étude du déport des applications mobiles dans l’environnement mobile cloud.

 

Titre de la thèse

« Déport des applications mobiles dans l’environnement mobile cloud/Mobile Applications Offloading for Mobile Cloud Environment »

Résumé

Aujourd’hui, les terminaux mobiles ne sont pas en mesure de répondre à certaines demandes de traitement de la part de l’utilisateur, soit pour des contraintes de capacité de calcul, soit en raison de la capacité limitée des batteries. Dans ce contexte, le déport d’applications des terminaux mobiles vers des serveurs Cloud distants apparait comme une solution très prometteuse. Dans cette thèse, nous mettons en évidence, tant sur le plan théorique qu’expérimental, les atouts d’une telle approche par le biais de la conception et l’évaluation de performance d’un algorithme original désigné par MAO pour Mobile Applications Offloading.

Cet algorithme vise à améliorer la qualité d’expérience de l’utilisateur ainsi qu’à économiser l’énergie emmagasinée sur la batterie du terminal. Pour ce faire, trois applications types sont considérées en fonction de leur complexité et de l’interactivité requise: le jeu d’échec, la reconnaissance vocale et la détection de virus.

Un second objectif de cette thèse consiste à explorer, dans le contexte des infrastructures de mobile backhaul de nouvelle génération, une option possible pour le placement des fermes de serveurs d’applications. Dans la perspective d’une convergence des infrastructures fixes-mobiles, une mutualisation des serveurs d’applications considérant une infrastructure de fermes de BBUs peut être envisagée.

Via des expériences réalisées en collaboration avec le laboratoire IMPACT mobile computing en Arizona, il est démontré que la mise en oeuvre expérimentale valide en effet le modèle théorique développé pour l’exemple d’application reconnaissance vocale pour les appareils mobiles Android.

En savoir + sur le programme Futur & Ruptures

Les quatre autres candidats au prix de thèse 2017 de la Fondation Télécom