Accueil / A la Une / City4Age, le projet H2020 au service des personnes âgées

City4Age, le projet H2020 au service des personnes âgées

Projets européens H2020Dans le cadre du programme de recherche européen H2020, l’Institut Mines-Télécom est engagé dans le projet « City4Age ». Celui-ci vise à proposer un modèle de ville intelligente adaptée aux personnes âgées. À travers des technologies non intrusives, le but est d’améliorer leur qualité de vie et de faciliter l’action des services de santé. Le chercheur et directeur de l’IPAL[1] Mounir Mokhtari, participe au projet dans la ville test de Singapour. Nous reprenons ici une interview donnée par le chercheur au Petit journal.com, média des français et des francophones à l’étranger.

 

 

Mounir Mokhtari, City4Age, IPAL
Le chercheur Mounir Mokhtari, directeur de l’IPAL

 

LePetitJournal – Quels sont les axes de recherche et les enjeux de « City4Age » ?

Mounir Mokhtari : Aujourd’hui, en Europe comme à Singapour, la population vieillit et le nombre de personnes âgées dépendantes est en forte hausse, alors même que la main d’œuvre qualifiée qui peut s’occuper de ces personnes a diminué de façon significative. La prise en charge rime souvent avec placement en institution. Notre but est de maintenir l’autonomie de ces personnes à domicile et dans la ville, d’améliorer leur qualité de vie, et celle des aidants naturels (famille, amis, …) par l’intégration de technologies non intrusives et simples à utiliser au quotidien.

Il s’agit de développer des systèmes technologiques qui vont permettre d’inciter les personnes âgées fragiles à rester plus actives, de renforcer le lien social et de prévenir les risques. Le principe est d’équiper l’habitat d’aujourd’hui de capteurs et de systèmes d’information et de communication non intrusifs, et de créer des interfaces utilisateurs très simples avec les objets du quotidien, du type smartphone, écran de télévision, tablette, etc. pour aider les personnes dépendantes dans leur vie de tous les jours.

 

LPJ – Quels sont les principaux challenges pour la recherche ?

Lire la suite sur le site du Petitjournal.com

 

[1] IPAL : Image & Pervasive Access Lab – UMI du CNRS basée à Singapour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *