Mines Douai explore la forêt du Michigan pour en comprendre la chimie

VU SUR LE SITE DE MINES DOUAI – Le département Sciences de l’atmosphère et génie de l’environnement de Mines Douai est actuellement impliqué dans une campagne de mesures atmosphériques. Celle-ci se déroule durant le mois de juillet aux États-Unis, sur une zone forestière au nord du Michigan. Un site qui appartient à la station biologique de l’université du Michigan (UMBS).

 

Sébastien Dusanter, Thierry Léonardis, Nadine Locoge et Sofia Sklaveniti de Mines Douai y déploient plusieurs instruments. Ils mesurent notamment la vitesse de production de l’ozone ou la réactivité des composés organiques volatils (COV). Ces données devraient leur permettre une caractérisation fine de la composition chimique et de la réactivité atmosphérique au-dessus de la canopée.

L’objectif des mesures est d’améliorer à terme la compréhension de la chimie des COV d’origine biogénique – c’est-à-dire biosynthétisés par des végétaux. Grâce aux résultats, les chercheurs pourront ensuite affiner leurs connaissances sur les mécanismes de formation des COV, leurs durées de vie, et leurs impacts sur l’environnement.

Cette campagne de 4 semaines s’inscrit dans le cadre du programme PROPHET (Program for Research on Oxidants : PHotochemistry, Emissions, and Transport) et implique 17 instituts internationaux. Les équipes peuvent notamment s’appuyer sur un laboratoire sur site, ainsi qu’une tour de plus de 30 mètres surplombant les cimes de la forêt, mis à disposition par l’UMBS.

 

Aperçu de la canopée depuis la tour de l’UMBS sur site :

 

En savoir + sur l’implication de Mines Douai dans ce projet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *