Alzheimer, Télécom SudParis, Journal du CNRS

Des chercheurs de Télécom SudParis développent des outils contre Alzheimer

À Télécom SudParis, des équipes du laboratoire Samovar (*) (UMR CNRS), s’attachent à développer des méthodes innovantes de diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer et de prise en charge des patients. Un article publié le 30 mai dans Le Journal du CNRS présente ces nouveaux outils contre la maladie.

 

L’équipe ARMEDIA (Applied Research for (multi)Media Enrichment, Diffusion, Interaction and Analysis), qui s’appuie sur les méthodes mathématiques et statistiques d’analyse et de modélisation des contenus numériques, développe une méthode de diagnostic basée sur l’écriture, en partenariat avec l’unité gériatrique de l’hôpital Broca à Paris. Un dispositif analyse les informations enregistrées dans une tablette numérique sur laquelle le patient a écrit ; leur interprétation permet de détecter une éventuelle dégradation des capacités d’écriture.

Alzheimer, Télécom SudParisUn autre projet est développé au sein de cette même équipe, visant à aider les patients à vivre quotidiennement avec la maladie d’Alzheimer : il s’agit de Juliette, un système de reconnaissance de geste par la vision, implanté dans le robot Nao développé par la société Aldebaran Robotics. Capable d’identifier 11 types d’actions « apprises », le robot sera en mesure de repérer comme pathologiques des mouvements s’écartant du modèle « normal ».

Du côté de l’équipe ACMES (Algorithmes, Composants, Modèles Et Services pour l’informatique répartie), l’objectif est d’améliorer la vie des patients. Les chercheurs s’intéressent principalement à la définition de modèles, algorithmes et outils pour la construction d’applications réparties ou diffuses (pervasives). S’agissant du secteur de l’aide à la personne, l’équipe a mis au point des dispositifs d’accompagnement des activités routinières du patient. Un système équipé de GPS suit le patient, modélise son itinéraire, et alerte ses proches lorsqu’il s’en écarte.

Les chercheurs d’ACMES ont développé un autre dispositif, le « pense-bête intelligent », capable de remédier aux symptômes mnésiques. Il est actuellement testé dans plusieurs pays européens.

(*) Samovar UMR 5157 –  Services répartis, Architectures, Modélisation, Validation, Administration des Réseaux

 

Lire l’article complet sur Le Journal du CNRS

En savoir + sur le laboratoire SAMOVAR (Télécom SudParis/CNRS)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *