Accueil / A la Une / Talk to Pay protège nos paiements par biométrie vocale
TalkToPay protège nos paiements par biométrie vocale

Talk to Pay protège nos paiements par biométrie vocale

Belles histoiresNos empreintes digitales, notre iris, notre visage et notre voix sont autant de paramètres qui nous sont uniques. Ces données dites biométriques pourraient bien devenir un standard d’authentification à l’avenir. C’est en tout cas le pari réalisé par le cabinet de conseil PW Consultants, qui s’est associé à l’équipe de chercheurs dirigée par Dijana Petrovska-Delacrétaz de Télécom SudParis (composante du Carnot Télécom & Société numérique) pour développer Talk to Pay. Cette application, fruit d’une collaboration de quatre ans, propose aujourd’hui de sécuriser les paiements en ligne par reconnaissance vocale.

 

talk to pay pwc
Crédits : PW Consultants.

Rarement le débat sur la souveraineté des données personnelles n’aura été aussi agité qu’au cours de l’année 2015. Alors même que les députés de la commission des libertés civiles du parlement européen finalisent la réforme de la protection des données, les acteurs économiques font de cette question une priorité. C’est dans ce contexte que PW Consultants, cabinet de conseil spécialisé dans l’ingénierie des moyens de paiement, achève un premier partenariat de recherche de 4 ans avec Télécom SudParis. Initiée en 2012, la collaboration a pour but de développer une solution de sécurisation de paiement en ligne par données biométriques afin d’éviter les fraudes bancaires. Celle-ci prend aujourd’hui la forme d’un service grâce auquel l’utilisateur valide une transaction par la voix. Son nom ? Talk to Pay.

« Nous avons adopté une approche holistique » explique Dijana Petrovska-Delacrétaz, en charge de la partie recherche à Télécom SudParis. Physicienne de formation, elle détaille : « Il s’agissait de ne pas traiter la voix uniquement sous l’aspect fréquentiel, mais d’intégrer également de nouvelles méthodes de reconnaissance de la parole ». Les scientifiques ont aussi utilisé les caractères discriminants du discours de chaque individu ; la prononciation des voyelles, les intonations, les accents toniques sont par exemple autant de propriétés verbales caractéristiques. Associés à l’information fréquentielle, ces paramètres permettent alors d’établir des systèmes de reconnaissance très avancés.

Les chercheurs ont également dû prendre en compte de nombreux facteurs complexifiant leur travail. « Dans un hall de gare, il est plus difficile de reconnaître une voix » illustre Dijana Petrovska-Delacrétaz. Un utilisateur peut également changer de téléphone, et donc de micro. Par ailleurs, « la fréquence d’échantillonnage de la parole est plus grande sur les nouveaux protocoles IP que sur les anciennes lignes » ajoute la chercheuse, justifiant la nécessité « d’adapter [les] algorithmes aux lignes et téléphones existants ».

Valider les modèles

La collaboration avec PW Consultants a non seulement offert aux scientifiques un cadre de travail spécifique, proche des besoins consommateurs, mais également une opportunité de validation et de valorisation de leurs travaux. « C’est un point important pour notre recherche » prend soin de mentionner Dijana Petrovska-Delacrétaz. L’application Talk to Pay a en effet été testée sur un échantillon de plus de 500 personnes, en partenariat avec La Banque Postale. « Les essais sur une population statistiquement significative et représentative permettent de valider nos modèles théoriques et nos essais en laboratoire » assure la chercheuse.

Officiellement, le partenariat arrivera à terme en 2016. Mais déjà PW Consultants et l’équipe de Dijana Petrovska-Delacrétaz parlent de le renouveler. « Un brevet commun est en cours de dépôt, il est basé sur l’intégration de plusieurs facteurs pour résoudre les problèmes d’imposture » déclare-t-elle ainsi satisfaite. Dans les années à venir, les chercheurs pourraient s’attarder sur la combinaison de la biométrie vocale à la cryptographie. En d’autres termes, comment assurer que les données biométriques soient stockées de façon sûre et révocable. Un enjeu crucial : contrairement aux mots de passe dont il est possible de changer chaque jour, les paramètres biométriques nous restent propres tout au long de notre vie.

 

En savoir + sur la lutte contre l’usurpation d’identité appliquée à la biométrie vocale avec le projet H2020 Octave

À lire sur le blog : La gémellité à l’épreuve de la biométrie

À lire sur le blog : 3 questions à Bernadette Dorizzi, spécialiste en biométrie

 

Le+bleu

L’entreprise et Talk to Pay

PW Consultants est un cabinet de conseil opérationnel indépendant spécialisé dans l’ingénierie des moyens de paiement et l’amélioration des processus de gestion des risques. Fondé en 1986 par Patrick Wajsbrot, il se spécialise sur les moyens de paiement et la gestion des risques en 2001. Aujourd’hui, PW Consultants rassemble 45 collaborateurs.

C’est en 2012 que le cabinet contacte l’équipe de chercheurs de Télécom SudParis afin de développer une solution de sécurisation des paiements en ligne. C’est ainsi que Talk to Pay voit le jour. L’application fonctionne en deux temps. Premièrement l’utilisateur procède à l’enregistrement de sa voix sur un site internet dédié et y associe ses coordonnées bancaires. Ensuite, lorsqu’il effectue un achat en ligne, il reçoit un rappel sur son téléphone mobile et procède à une authentification vocale. Ses paramètres bancaires sont alors remplis automatiquement et il valide le tout grâce à un cryptogramme à usage unique généré lors de la demande.

En savoir + sur Talk to Pay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *