Accueil / A la Une / Handicap et numérique ne font pas encore bon ménage

Handicap et numérique ne font pas encore bon ménage

Adapter les technologies de l’information et de la communication (TIC) aux personnes handicapées. Telle est la réflexion qui sera menée à Télécom École de Management le 15 octobre 2015 lors de la rencontre Technologies numériques et handicap. Avec la participation de Cédric Gossart, enseignant-chercheur de l’école et spécialiste des TIC et du développement durable, cet événement reviendra notamment sur les principales difficultés rencontrées par les utilisateurs souffrant d’une incapacité.

23 millions. C’est le nombre de personnes concernées par le handicap en France, selon l’enquête « Handicap, incapacité, dépendance » de l’Insee menée en 1999. La France comptait alors un peu moins de 60 millions d’habitants. Depuis cette date, d’autres études ont été menées, complémentaires, permettant d’affiner les chiffres selon les catégories de handicaps, mais si la dernière évaluation d’envergure remonte à plus de quinze ans, les ordres de grandeur n’en restent cependant pas moins corrects. Le bilan est donc là : plus d’un tiers de la population française est touchée par une incapacité. Partant de ce constat, la loi handicap du 11 février 2005 prévoyait « des actions d’amélioration du cadre de vie prenant en compte tous les environnements » pour les personnes handicapées. « Tous les environnements » ? Pour Cédric Gossart, chercheur à Télécom École de Management, il en existe un qui, plus que les autres, reste malheureusement inadapté : l’environnement numérique. Trouver des solutions à ce problème sera tout l’objet de la rencontre Technologies numériques et handicap organisée par la grande école de management et qui se tiendra le 15 octobre prochain.

Dans un article intitulé L’accessibilité des TIC par les personnes handicapées : état des lieux du contexte actuel, paru dans la revue Terminal dédiée aux enjeux sociétaux des technologies de l’information et de la communication (TIC) — et dont nous avions parlé en juin dernier — le chercheur développe avec son collègue Philippe Balin les difficultés que rencontrent les personnes handicapées pour trouver et exploiter des ressources numériques. Au delà de l’utilisation personnelle, ce sont aussi les outils informatiques mis à disposition des employés dans les entreprises qui sont mis en cause. « L’accessibilité des TIC ne fait pas partie des priorités des fournisseurs, développeurs [et] concepteurs de sites internet » écrivent les deux experts. Ainsi les personnes dont le fonctionnement de certains sens, comme la vue ou l’ouïe, est altéré se retrouvent-elles en difficulté lorsqu’elles doivent utiliser un smartphone ou un logiciel sur un poste de travail. « L’usage du micro-ordinateur par les aveugles est probablement le cas le plus compliqué à résoudre » apprend-t-on ainsi de la main des chercheurs.

À lire sur le blog :Parution en ligne de « TIC & handicap », un numéro de la revue terminal

Terminal, TIC & Handicap

Normaliser pour mieux aider
Mais alors, quelles solutions ? Dans le cas des personnes malvoyantes, non-voyantes ou atteintes de certains handicaps moteurs, il existe déjà de nombreux outils, comme des écrans associés à une synthèse vocale, des plages tactiles et braille ou encore des claviers à touches adaptées. Sur un plan plus global, il est nécessaire d’intégrer les besoins des usagers ayant une capacité d’utilisation des TIC limitée dans le développement des outils numériques. Pour Cédric Gossart et Philippe Balin, « la solution la plus efficace consisterait sans doute à mettre l’accessibilité comme une norme obligatoire sans discuter le pourcentage d’utilisateurs potentiels ». Or cet objectif de normalisation est loin de relever de l’utopie, puisque le World Wide Web Consortium (W3C) — une communauté visant à standardiser les usages sur le web — a déjà publié une liste de douze règles pour l’accessibilité des contenus, nommée WCAG. Parmi celles-ci, la nécessité de proposer une alternative textuelle à toute image, permettant ainsi à un système de synthèse vocale de décrire le contenu ; ou encore la prise en compte du temps de lecture et d’utilisation d’un média temporaire.

adaptation
Des exemples de périphériques adaptés pour les utilisateurs handicapés.

 

Une meilleure disponibilité des ressources n’aurait pas des bénéfices que pour l’usager en situation de handicap. En effet, « l’utilisation des TIC permettrait de générer de nouveaux revenus car un handicapé intégré et qui travaille consomme plus qu’un handicapé assisté et restant chez lui… » expliquent nos deux auteurs. Or, permettre à une personne atteinte d’une incapacité de consommer des biens et des services au même titre qu’une personne valide est une étape vers l’égalité des chances, objectif affiché de la loi handicap de 2005. Comme ils l’écrivent : « L’accessibilité n’est plus un fardeau, elle est source d’innovations technologiques et sociétales ! ».

 

Le+bleuProgramme de la rencontre Technologies numériques et handicap :

S’INSCRIRE

14h00

14h10

Introduction Denis GUIBARD (Directeur de Télécom Ecole de Management)

14h10

14h20

Intervention n°1 :

Terminal, revue numérique

Jacques VÉTOIS (Rédacteur en chef de Terminal)

14h20

14h25

Intervention n°2 :

Le n°116 de la revue Terminal « TIC et Handicap »

Philippe BALIN

Cédric GOSSART

14h25

14h40

Intervention n°3 :

L’inclusion scolaire à l’heure des TIC : Perspective franco-japonaise

Anne-Lise MITHOUT 
(Université de Strasbourg, auteure du n°116)

14h40

15h20

Table ronde n°1 :

Numérique & Handicaps physiques et sensoriels

Christian PIGAGLIO (Mairie d’Évry)

Maryse COMBANAIRE, Michèle GRANJEAN (TEM)

Marie-Pierre BIJON (Liberté 0, logiciel libre accessible)

Bruno TURCAN (IME Jean-Paul, Évry)

Lucile COURCY (Maison d’Accueil Spécialisée ADEP, Évry)

15h20

15h30

Discussion avec le public

15h30

16h00

PAUSE CAFÉ

16h00

16h20

Intervention n°4 :

La robotique ambiante au service de la personne

Étienne COLLE (Professeur à l’UEVE, laboratoire IBISC)

16h20

16h40

Intervention n°5 :

Numérique et handicap cognitif

Sarah CHERRUAULT (PDG d’Auticiel, TEM 2013)

16h40

17h20

Table ronde n°2 :

Numérique & Handicaps psychiques et mentaux

Yannick FRONDA (Télécom Ecole de Management)

Hervé GARNIER (CFDT)

Manuèle MASSET (Directrice de la Plateforme Médico-sociale ADAPT ÉVRY)

Véronique LE CHÊNE (UNAPEI & Université Rennes 2)

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *