Accueil / Économie et société / Décideurs politiques : trois recommandations des chercheurs pour mieux éco-innover
Eco-innovation process

Décideurs politiques : trois recommandations des chercheurs pour mieux éco-innover

Le 19 mai 2015 a eu lieu à Berlin la conférence finale du projet européen cycLED, qui a soutenu 4 PME dans leur projet d’éco-conception de produits d’éclairage LED. Cédric Gossart, chercheur à Télécom École de Management, a présenté les résultats de son équipe, qui a travaillé plus spécifiquement sur les obstacles à l’éco-innovation dans le secteur de l’éclairage. Elle a suggéré trois initiatives clés aux décideurs politiques pour la promouvoir.

Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, la quantité d’électricité consommée par les humains pour s’éclairer correspond à celle produite par les centrales nucléaires du monde entier, soit environ 20% de la consommation mondiale d’électricité. C’est pourquoi on utilise de plus en plus les LED, dont l’impact écologique est significativement moins élevé en comparaison des autres technologies d’éclairage. Le problème, c’est qu’elles contiennent des métaux rares, dangereux et difficiles à recycler comme le Gallium et l’Indium. Qui plus est les États européens produisent peu de ces métaux.

Si jamais les LED venaient à remplacer les autres technologies d’éclairage, l’Europe devrait alors faire face à d’importants problèmes de gestion des déchets électroniques et de dépendance envers des producteurs de métaux rares non-européens. Le programme cycLED a donc soutenu quatre PME européennes du secteur de l’éclairage dans leur démarche pour éco-innover en concevant des produits et services LED plus performants, tant du point de vue écologique qu’économique.

A lire sur le blog : Eclairer responsable : les secrets d’une bonne stratégie d’éco-innovation

Après avoir étudié les obstacles à l’éco-innovation dans le secteur de l’éclairage en Europe, Cédric Gossart et son équipe adressent trois recommandations aux décideurs politiques pour la promouvoir :

1. Protéger les entreprises européennes contre la concurrence déloyale

Cédric Gossart et son équipe proposent par exemple de créer un label européen pour les LED ayant une excellente performance environnementale. Ils préconisent également de développer des outils pour vérifier que les performances mentionnées sur les emballages des ampoules LED soient véridiques, ou encore de mettre en place des barrières commerciales pour les LED ne répondant pas aux normes européennes.

Il est aussi envisageable de définir juridiquement une période de garantie minimum de 7 ans pour tout constructeur qui souhaite écouler ses produits sur le marché européen. De telles mesures récompenseraient la qualité des LED européennes et encourageraient l’éco-innovation.

2. Soutenir les LED éco-innovantes

Les PME en particulier manquent de ressources financières en interne pour développer des stratégies d’éco-innovation. Les chercheurs conseillent donc de développer des instruments financiers spécifiques pour soutenir la création de produits et services LED éco-innovants. Ils proposent également de soutenir la diffusion de ces produits et services au moyen de marchés publics « verts ».

D’autant plus qu’un des instruments censé soutenir l’innovation, le brevet, peut en fait constituer un obstacle : lorsque les PME tentent de breveter une invention LED, elles risquent de se voir accusées de violation de brevet par les grandes compagnies, qui utilisent d’importants portefeuilles de brevets pour générer des revenus. Pour surmonter cet obstacle, les décideurs politiques sont invités à adopter des instruments qui faciliteraient l’accès aux services d’assistance en matière de droit de la propriété intellectuelle, et à mettre en place un système d’attribution de licences à des conditions équitables, raisonnables et non discriminatoires (FRAND).

3. Soutenir la formation à l’éco-innovation

Enfin, pouvoir recruter du personnel qualifié dans le domaine de l’éco-innovation, des ingénieurs aux commerciaux en passant par les manageurs, aiderait les PME à renforcer leurs démarches d’éco-innovation. Et cela notamment en promouvant les échanges de personnels, pour diffuser les connaissances et les bonnes pratiques, y compris entre grandes entreprises et start-up.

En savoir + sur le projet cycLED
Voir le blog de Cédric Gossart

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *