Accueil / Culture scientifique / La gratuité, à quel prix ?
La gratuité, à quel prix ?

La gratuité, à quel prix ?

Le prix Nobel d’économie Milton Friedman l’a dit clairement : « un repas gratuit, ça n’existe pas ». Pourtant, le web semble remettre en cause cet axiome puisqu’il permet aux internautes d’accéder, sans dépense apparente, à une multitude de biens culturels. Que vaut cette gratuité numérique ? Faut-il dans la continuité du rapport Lescure proposer une légalisation des échanges non marchands ? Joëlle Farchy, Cécile Méadel et Guillaume Sire, auteurs de La Gratuité, à quel prix ? explorent ces notions et analysent trois secteurs qui constituent les principaux produits d’appel du marché de l’internet : l’audiovisuel, la musique et le livre.

L’analyse des revenus que Spotify ou DpStream, iTunes ou Usenet, LastFM ou Popcorn, VLC ou Shazam, et bien d’autres encore, tirent de la circulation des biens culturels permet de comprendre leur place dans l’économie numérique.

Derrière une même apparence de gratuité pour l’internaute, les modèles proposés ont des conséquences bien différentes. L’internaute devra lui aussi en payer le prix, sous forme directe ou indirecte, aujourd’hui ou demain, tandis que les modalités de partage de valeur entre les acteurs économiques sont amenées à évoluer.

Les auteurs

Joëlle Farchy est professeure en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris I et chercheuse au Centre d’économie de la Sorbonne. Spécialiste de l’économie des industries culturelles, elle dirige l’Ecole des Médias et du Numérique de la Sorbonne (EMNS) et le Master Economie et gestion des produits culturels. Elle est également personnalité qualifiée au Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique ( CSPLA) et commissaire à la Commission Nationale informatique et libertés (CNIL).

Cécile Méadel est sociologue, professeur à Mines ParisTech, chercheuse au Centre de sociologie de l’innovation (CSI). Ses travaux sont essentiellement consacrés aux usages et à la genèse des techniques de communication en particulier de la radio, de la télévision, et de l’internet. Elle étudie notamment la manière dont les technologies et les politiques qu’elles entraînent sont négociées collectivement autant par les concepteurs, les marchands que les usagers. Cécile Méadel préside la Commission interdisciplinaire du CNRS « Méthodes, pratiques et communications des sciences et des techniques » (CID53).

Guillaume Sire, docteur en sciences de l’information et de la communication, est maître de conférences à l’Institut Français de Presse de l’Université Panthéon-Assas.

Gratuité numérique, Cécile Méadel, Presses des MinesLa gratuité, à quel prix ?
Circulation et échange de biens culturels sur internet
Joëlle Farchy, Cécile Méadel, Guillaume Sire
Presses des Mines, 2015
Coll. « Les cahiers de l’EMNS »
132 pages
14,25 € (format papier) 10,50 € (format numérique)

Lire un extrait et commander l’ouvrage en ligne sur le site des Presses des Mines

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *