A lire : « Moi je lui donne 5/5 », un nouvel ouvrage de la collection i3 des Presses des Mines

Partout sur le web, les internautes sont incités à donner leur avis et à s’exprimer librement. Les opinions des consommateurs se sont-elles fait une place face au pouvoir des élites expertes ? Peut-on parler d’un empowerment  ? Les auteurs ont mené une enquête fouillée sur un site qui héberge de très nombreuses critiques de films émanant de cinéphiles ou d’amateurs ordinaires et ils remettent en cause nombre d’idées reçues. On découvrira des critiques amateurs passionnés et prêts à en découdre avec les jugements des experts; on verra combien ce monde d’auteurs, si hétérogène, s’avère hiérarchisé ; on comprendra que, de manière paradoxale, plus un amateur écrit, plus il reprend les normes de la critique professionnelle. L’enquête regarde aussi l’envers des pratiques amateurs : ceux-ci savent-ils en effet que leurs critiques sont bien moins influentes que les bandes-annonces des films et qu’elles intéressent fort peu les professionnels du site qui fondent leur modèle économique sur les notes et non sur les textes ? Cet ouvrage invite ainsi à reposer la question de la place de la créativité amateur dans le monde de l’internet.

« Moi je lui donne 5/5 » est un livre de la collection i3 des Presses des Mines. L’Institut Interdisciplinaire de l’Innovation (i3) est un pôle d’enseignement et de recherche en sciences économiques et sociales de Mines ParisTech et Télécom ParisTech. Il rassemble des chercheurs en sciences économiques, gestion, sociologie, sciences de l’information et de la communication, ergonomie qui abordent leurs objets d’analyse avec une approche pluridisciplinaire. La collection est destinée à faire connaître leurs travaux et à les diffuser auprès d’un public large.

« Moi je lui donne 5/5 »
Paradoxes de la critique amateur en ligne
Dominique Pasquier, Valérie Beaudouin, Thomas Legon
Presses des Mines, 2014
Coll. « i3 »
158 pages
19,00 € (format papier) 13,30 € (format numérique)

Commander l’ouvrage et lire un extrait en ligne sur le site des Presses des Mines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *