Accueil / Numérique / La contribution des chercheurs de l’Institut Mines-Télécom à la standardisation des formats audio et vidéo

La contribution des chercheurs de l’Institut Mines-Télécom à la standardisation des formats audio et vidéo

Les chercheurs des écoles de l’Institut Mines-Télécom étaient présents au 110e meeting international MPEG (Moving Picture Experts Group) qui s’est tenu à Strasbourg du 20 au 24 octobre dernier et a rassemblé 400 participants. A cette occasion, Denis Abraham, responsable thématique à la direction scientifique de l’Institut, partenaire de cette manifestation, a présenté le programme de standardisation CVSTENE(1). Il revient pour nous sur l’évènement en répondant à nos questions.

Quel est l’objectif d’un meeting MPEG ?
Tout au long de la semaine, les séances plénières faisant état de l’avancement des travaux des différents groupes alternent avec des sessions d’élaboration des standards propres à chaque groupe spécialisé dans un domaine. Les contributions techniques sont traitées selon une procédure établie de présentation, discussion, et rejet, modification ou adoption.

Sur quoi la communauté MPEG travaille-t-elle actuellement ?
La plupart des travaux actuels ont trait à l’audio 3D (MPEG-H), à la télé 3D (FTV, Free-viewpoint Television), à la réalité augmentée, à l’usage du deuxième écran et aux technologies de l’internet. La communauté MPEG a lancé deux groupes ad hoc pour étudier le futur standard de codage vidéo.

Quelle est la contribution des chercheurs des écoles Télécom ?
Nos équipes de recherche, notamment celles de Télécom Bretagne, Télécom ParisTech et Télécom SudParis, sont très impliquées dans les travaux de standardisation MPEG. Elles ont contribué entre autres à MPEG-Dash qui apporte une solution reconnue pour le streaming vidéo sur http, et à MPEG-HEVC qui est un standard de codage vidéo nettement amélioré par rapport à H.264. Ces standards nous accompagnent dans notre vie quotidienne lors de la navigation ou du visionnage de vidéos sur internet.

Quel est le rôle des chercheurs face aux enjeux industriels que représente la standardisation MPEG ?
Une grande majorité d’acteurs internationaux couvrant toute la chaîne de valeurs du multimédia sont actifs au sein de MPEG. Ils interagissent entre eux et avec les chercheurs académiques pour identifier les meilleures solutions techniques. Les chercheurs de l’Institut Mines-Télécom, experts reconnus au niveau international dans les domaines ciblés par le MPEG, sont à même de défendre les meilleures propositions techniques lors des grandes batailles entre les industriels dont les intérêts stratégiques divergent.

(1) Le programme « standardisation » est l’un des six programmes proposés par CVSTENE (Consortium de valorisation thématique du numérique) pour développer le transfert de technologie. Il vise à encourager les entreprises et les laboratoires de recherche français à accroître leurs activités en matière de standardisation. Les partenaires de CVSTENE sont le CEA, le CNRS, l’Inria, l’Institut Mines-Télécom, la CDEFI et la Conférence des présidents d’universités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *