Accueil / Énergie / Entretien avec Paul Benoît, lauréat du Prix de la Journée de l’Innovation 2013 de Télécom ParisTech

Entretien avec Paul Benoît, lauréat du Prix de la Journée de l’Innovation 2013 de Télécom ParisTech

Diplômé de Télécom ParisTech (promo 2000), créateur d’une start-up incubée à l’école en 2010-2011, Paul Benoît est lauréat du Prix de la Journée de l’Innovation 2013, soutenu par la Fondation Télécom.

Pouvez-vous décrire votre activité ?
Ma société s’appelle Qarnot Computing (en hommage à Sadi Carnot, l’inventeur de la thermodynamique), a été créée en 2010 et compte une vingtaine d’employés. Nous commercialisons des « radiateurs de calcul » ou Q.rads qui produisent du chauffage en utilisant directement l’énergie dégagée par des serveurs qui réalisent des calculs puissants. A titre d’exemple, les calculs nécessaires pour réaliser un film d’animation 3D peuvent chauffer plusieurs milliers de personnes pendant un an. Les locaux de l’incubateur de Télécom ParisTech en sont notamment déjà équipés et on aura installé 350 radiateurs numériques dans Paris début 2014.

Comment vous est venue cette idée/envie de créer votre entreprise ?
L’idée a muri tout au long de mes premières expériences professionnelles. Après mes études, j’ai participé à la création de Stockho, devenue Baobaz, une start-up spécialisée dans la construction de sites web pour les PME. Je suis ensuite passé au calcul de risque au sein de la R&D de la Société Générale pour finalement rejoindre Natixis en 2009. Cette idée m’est venue vers 2003 quand j’ai découvert la puissance de calcul utilisée par les banques et la possibilité de rendre tout cela silencieux (un hobby que j’avais à titre personnel). Quand j’ai compris l’ampleur de la demande de calcul au niveau mondial et les problèmes énergétiques que cela engendre, j’ai rapidement eu envie de développer ma propre activité.

En quoi l’incubateur de Télécom ParisTech vous a-t-il permis de développer votre activité ?
Nous avons intégré l’incubateur de Télécom ParisTech en avril 2010. Cela nous a permis d’avoir un environnement d’entrepreneurs particulièrement stimulant. Pouvoir rencontrer d’autres start-up au quotidien est très important dans la phase d’amorçage. L’incubateur constitue également un très bon label pour les projets qui y sont sélectionnés. Nous sommes restés 18 mois après quoi nous avons noué un partenariat avec 4MTec, un bureau d’étude qui nous accompagne dans le développement et l’industrialisation de notre produit.

Qu’est-ce que le Prix de la Journée de l’Innovation de Télécom ParisTech soutenu par la Fondation Télécom vous a permis d’accomplir ?
Avant tout, nous saluons ce type d’initiative particulièrement motivant pour les start-up et leurs équipes. Ce Prix nous a permis d’accroître la visibilité et la légitimité de notre solution. La dotation nous a également permis d’améliorer la plateforme logicielle de gestion des calculs.

Source : Les infos de la Fondation Télécom, N°5
En savoir + sur Qarnot Computing
Lire aussi : Paul Benoît, informaticien chauffagiste, Libération, 13 octobre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *