Et si on n’avait plus besoin des opérateurs de télécommunications ?

De nombreux chercheurs des écoles de l’Institut Mines-Télécom étaient présents aux Rencontres du numérique organisées par l’ANR les 17 et 18 avril. Ils ont eu l’occasion de présenter les projets de recherche soutenus ces dernières années par l’Agence national de la recherche dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Parmi ces projets, ADAM (pour Architectures distribuées et applications multimédias multiples), piloté par le Centre de sociologie de l’innovation de Mines ParisTech en partenariat avec Télécom ParisTech et le Cersa (CNRS/Université Panthéon-Assas). Dans ce projet qui se terminera en juin 2014, les différents chercheurs (sociologues, chercheurs en sciences de l’information et de la communication et en design, juristes, , économistes, informaticiens) visent à comprendre les dynamiques actuelles qui animent les « urbanismes » de l’Internet.

net-mobil-ordinateurLa problématique des architectures distribuées du point de vue des usages, de la production de contenus, des modèles économiques…

L’ambition du projet est de produire une connaissance des problématiques spécifiques que poseront les architectures distribuées du point de vue des usages, de la production de contenus, de la diffusion des technologies, des modèles économiques, des droits et normes expérimentés ou éprouvé. Il cherche à apporter des réponses à trois ensembles de questions :

– Quels nouveaux partages de compétences entre fournisseurs de services, producteurs de contenus, opérateurs des réseaux et utilisateurs ces applications sont-elles susceptibles d’engendrer ?

– Quelles sont les nouvelles dynamiques collectives, à l’échelle du réseau, qui sont susceptibles de se mettre en place avec le développement du peer-to-peer ?

– Quelles questions juridiques les configurations spécifiques du peer-to-peer posent-elles et quelles sont les solutions susceptibles d’émerger pour parvenir à des formes de régulation fiables, du point de vue des droits de propriété ou des droits d’accès aux contenus ?

La contribution des chercheurs de Télécom Paristech

Le travail des chercheurs de Télécom ParisTech s’appuie plus spécifiquement sur une expertise de l’école au niveau de projets utilisant des dispositifs de peer-to-peer mobile ad-hoc (MANET – Mobile Adhoc Network et – MESH – Metro Scale AdHoc Network). Annie Gentès, Camille Jutant, Isabelle Demeure et Maya Bacache ont travaillé sur les projets PLUG, Safari et Transhumance qui exploraient les fonctionnalités de dispositifs de communication locaux décentralisés dans différents contextes : jeux découverte, géolocalisation locale, etc. François Huguet, mène quant à lui une thèse qui explore les implications sociopolitiques du déploiement de réseaux communautaires sans fils dans différents contextes (catastrophes naturelles, cas de censure, blocage Internet dans régimes autocratiques, etc.). Ils seront présents sur le stand du projet à l’événement organisé par l’ANR.

Contacts Télécom ParisTech : Annie Gentès et François Huguet, département Sciences économiques et sociales

En savoir + sur le projet ADAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *