« Zygmunt Bauman : les illusions perdues de la modernité », par Pierre-Antoine Chardel

Couv_BaumanPierre-Antoine Chardel, enseignant-chercheur à Télécom École de Management, publie un essai sur le sociologue Zygmunt Bauman, aux éditions du CNRS.

Voici la première étude de fond sur l’une des grandes figures de la sociologie européenne, dont toute l’oeuvre nous invite à questionner la condition postmoderne. Né à Varsovie en 1925, Zygmunt Bauman passe en Union soviétique pour fuir le nazisme, revient en Pologne puis gagne l’Angleterre où il occupe une chaire de sociologie (1972) à l’université de Leeds. Penseur hétérodoxe, analyste subtil des mutations sociétales, il s’inscrit d’abord dans le sillage du marxisme, dominé par une inquiétude provoquée par la faillite de l’éthique, la crise du politique, le déclin de l’État.

L’auteur
Docteur en philosophie et sciences sociales, Pierre-Antoine Chardel est maître de conférences habilité à diriger des recherches à Télécom École de Management  (Institut Mines-Télécom) où il est responsable de l’équipe interdisciplinaire « Ethique, Technologies, Organisations, Société » (ETOS) ; il est également chercheur associé au Centre de recherche « Sens, Ethique, Société » (CERSES) UMR 8137 CNRS / Université Paris Descartes.

Commander en ligne sur le site web de CNRS Éditions

Lire la critique de l’Humanité.fr
Lire la critique de SciencesHumaines.com

Zygmunt Bauman
Les illusions perdues
de la modernité
Pierre-Antoine Chardel
CNRS Éditions, 2013
224 pages
25,00 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *