Accueil / Numérique / « La Fibre sur Tout le Territoire pour l’Humain » : le FTTH selon Joël Mau de l’Institut Mines-Télécom

« La Fibre sur Tout le Territoire pour l’Humain » : le FTTH selon Joël Mau de l’Institut Mines-Télécom

L’IREST, Institut de Recherches Economiques et Sociales sur les Télécommunications, propose le 25 octobre une table ronde sur le thème « Très Haut Débit : les services qui justifient la fibre ». Joël Mau, expert de ces questions à l’Institut Mines-Télécom, participera à cette rencontre. Nous l’avons interrogé.

La question « Quels services justifient la fibre » est-elle bien posée ?
Joël Mau Si vous pensez à un « service tueur » justifiant le FttH (Fibre to the Home), permettez-moi de penser que NON ! Comme à l’époque de l’électricité (éclairage public) puis du téléphone (théâtrophone !), les services vont être bien plus nombreux et innovants que tout ce qui est imaginé en partant des connus et très réducteurs services Triple Play des opérateurs Télécoms (services groupés Internet, téléphone, télévision). Nous sommes déjà entrés dans une révolution sociétale via le numérique. Elle va en quelques années transformer fondamentalement toute  notre organisation, soit le « vivre ensemble ». Pour réussir cette révolution, ce n’est pas de « services tueurs » que nous avons besoin mais d’un cadre ouvert, neutre, concurrentiel, efficace techniquement et financièrement pour favoriser l’innovation. Apporter des garanties à tous les acteurs de l’écosystème en fixant par exemple une date de fin de vie des services sur cuivre est la meilleure manière de créer ce cadre favorable.

Y a-t-il urgence ?
JM Certains opérateurs du HD (Haut Débit) se font apôtres d’un « conservatisme cuivré ». Or, avec des usages nécessitant des débits multipliés par 2 tous les 2 ans, avec la fracture numérique due à l’inégalité naturelle du HD sur cuivre, laissant 50% de la population sans Triple Play TVHD, avec surtout le web dit 2.0 où l’usager devient acteur, ce qui nécessite des débits remontants bien supérieurs à ceux de l’ADSL, le HD fixe sur cuivre est condamné à une fin très proche. Or, seule la fibre peut répondre à ce besoin d’égalité, de manière massive et fiable, sur plus de 98% des accès : des débits proches de la symétrie et qui se font oublier au profit des services, les mêmes services privés et publics aux mêmes tarifs pour tous, avec la capacité à supporter et apporter l’innovation partout, à créer de nouveaux liens sociaux, de nouveaux services publics… Le FTTH pourrait ainsi se traduire par : « La Fibre sur Tout le Territoire pour l’Humain » d’abord.

Est-ce faisable sous 10 ans ?
JM Des travaux conduits, il ressort que : pour les usages, les emplois, l’économie et globalement toute la société, il n’y a pas d’alternative à la couverture rapide de tout le territoire en fibre optique. Tous les usages fixes et mobiles s’appuieront dessus ou ne viendront à terme en complément que sur une partie réduite de lignes. Avec une volonté publique, des garanties apportées aux acteurs, y compris financiers, une telle entreprise, comme nous le rappelle le Delta LP des années 1970 (accroissement des lignes principales) autrement plus complexe, est tout à fait faisable sous 10 ans, tant du point de vue technique avec les travaux du Collectif Référentiels Fibre Communs, que financier avec des scénarios vertueux étudiés. Cette migration vers la fibre peut s’avérer immédiatement rentable pour les acteurs qui la mettent en oeuvre rapidement, y compris pour Orange, propriétaire de la boucle locale cuivre, et ses actionnaires. En outre, ce scénario vertueux est faisable en étant extrêmement économe en argent public.

Table ronde « Très Haut Débit : les services qui justifient la fibre »
organisée par l’IREST

Jeudi 25 octobre, de 18 h à 20 h
Télécom ParisTech, 46 rue Barrault, Paris 13e

 Contacter Joël Mau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *