Marie Carpenter, professeur à Télécom Ecole de Management, publie « La bataille des télécoms » chez Economica. Un retour sur l’épopée des télécommunications

En 1967, la Direction Générale des Télécommunications (DGT) comptait moins de 4 millions d’abonnés, tous en France. Aujourd’hui, France Telecom Orange sert 200 millions de clients dans le monde. Comment est-on passé d’un département d’Etat à une entreprise d’envergure mondiale ?

Basé sur des entretiens avec les grands acteurs de l’époque et sur une analyse critique des sources historiques, ce livre de Marie Carpenter, professeur en stratégie à Télécom Ecole de Management (TEM), est un récit passionnant et instructif. Il rappelle les capacités insoupçonnées d’un pays pour relever les défis de l’innovation et de la compétition mondiale et fait écho aux enjeux industriels de la période actuelle.
Marie Carpenter analyse le succès industriel français dans les télécommunications en étudiant trois facteurs : les décideurs (industriels et politiques), l’organisation interne et le management de la DGT, et la politique d’innovation mise en oeuvre pour transformer complètement la filière industrielle de l’époque.

Les décideurs industriels et politiques à l’origine du succès
Marie Carpenter tente de comprendre le cheminement sociopolitique et administratif menant à la décision d’investir massivement des fonds publics dans l’industrie des télécommunications. Ce qui nous paraît évident aujourd’hui, l’aspect hautement stratégique des télécommunications, ne l’était pas forcément à l’époque, comme le montre le retard français en la matière dans les années 1960. Marie Carpenter s’intéresse aux décideurs politiques et industriels (notamment Gérard Théry, ancien responsable de la DGT) à l’origine de cette épopée.

Une révolution organisationnelle pour atteindre des objectifs jugés inatteignables
Dans les années 1960, la DGT est une administration. L’entreprise France Télécom ne naitra qu’en 1988. A l’époque, la DGT décide d’adopter des méthodes de management du privé, mais réussit également une mobilisation interne d’une rare intensité pour une organisation de cette taille. Comment a-t-elle réussi sa profonde transformation ?

La réorganisation d’une filière industrielle pour la rendre compétitive
La volonté politique de l’époque était de rompre avec un siècle de dépendance industrielle étrangère, en faisant des télécommunications françaises une industrie exportatrice. Pour cela, les acteurs de l’époque ont bousculé les périmètres et les équilibres de la filière industrielle en introduisant de nouveaux acteurs (Thomson) et en refondant totalement la politique de recherche et développement. Marie Carpenter revient sur les faits déterminants.

Marie Carpenter, professeur à Télécom Ecole de Management
Titulaire d’un PhD en gestion de Dublin City University, Marie Carpenter est professeur de stratégie à TEM où son enseignement porte sur l’innovation technologique et organisationnelle. Ses travaux sont publiés dans les revues Harvard Business Review, Industrial and Corporate Change et Gérer et Comprendre.

Source : Télécom Ecole de Management

Retrouvez l’interview de Marie Carpenter sur Orange-innovation.tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *